Tribune dans la revue municipale « Agen-Actu » de juin 2018

 

Culture, démocratisation et personnel municipal.

Il y a un paradoxe souvent relevé à Agen : la densité et la diversité des activités culturelles sont fortes voire exceptionnelles pour une ville de cette taille.
L’engagement des acteurs tant institutionnels qu’associatifs est la première garantie solide de cette réussite. Le financement par la municipalité pourrait en être la seconde si la manie libérale de la municipalité de vouloir surtout faire payer l’usager (qui a du mal !) ne le restreignait pas dangereusement… Mais c’est surtout la politique du personnel au service de la culture qui inquiète de plus en plus. La sempiternelle ritournelle sur la nécessité de comprimer les dépenses de fonctionnement commence à faire des dégâts : en supprimant ou en déqualifiant des postes de personnel municipal dans les services culturels, ce sont aussi de compétences professionnelles dont le service public se prive.
Un exemple du côté de la Médiathèque :
-la Bibliothèque municipale a vu son personnel qualifié fondre comme neige au soleil ; de fait, depuis 10 ans c’est l’hécatombe : une dizaine de postes ont été perdus dont au moins 5 professionnels.
-Aujourd’hui, la direction est jumelée avec la direction des Archives et la responsable du pôle adulte est également à mi-temps : toutes deux se partagent ainsi entre la médiathèque et les archives.
-la responsable du secteur jeunesse, partie récemment, n’a pas été remplacée par le recrutement extérieur d’un agent bibliothécaire professionnel. Pourtant le recrutement était lancé et les premières candidatures actées puisque en interne nul ne possédait le profil. Des candidats motivés qui aspiraient à transmettre leur passion pour la lecture et les savoirs ont ainsi été évincés.
-Il ne reste donc qu’une bibliothécaire en secteur adulte et un discothécaire.
-la bibliothèque municipale ne reçoit plus de classe car elle n’en a plus la possibilité. N’est ce pas ce qui est répondu de temps en temps aux enseignants souhaitant s’y rendre ?
Donnons donc aux enfants la possibilité de s’ouvrir sur le monde et d’être curieux de tout. En sachant que lire est aussi un gage de réussite personnelle et sociale.
D’aucuns diront qu’il reste peut-être le musée, le théâtre, le conservatoire, le centre culturel… Certes, mais l’un ne se substitue pas à l’autre. Et se prémunir des mauvaises solutions de gestion passe par leur dénonciation.

Jean Philippe Maillos
France Insoumise

Compte rendu du conseil municipal du 4 juin 2018

La vidéo du conseil est sur le site de la mairie avec la liste des rapports.
Le conseil s’est ouvert sur la présentation par le maire du lancement de l’opération « agen2030 » (voir le compte rendu du dernier conseil et mon communiqué de presse).
A ma surprise, il conclura – en réponse à mes informations à la presse pourtant peu relayées – par une justification de la réception solennelle en mairie le 10 juin des dignitaires de l’église catholique pour la béatification d Adèle de Batz. De façon contradictoire il dira pour cela qu’il recevrait tous les représentants religieux de la même manière et qu’en plus l’église catholique (et les marianistes) ont une place historique très importante à Agen qu’il faut savoir reconnaître.
Le reste du conseil portera sur des sujets peu sensibles ou techniques notamment l’inscription d’Agen sur la liste des 220 communes du projet gouvernemental « cœur de ville », opération de soutien financier aux villes moyennes en difficulté. Cette opération en est à ses prémisses et reste à préciser tant sur ses modalités que son financement.
Mes interventions :
-de façon impromptue et trop rapide, en réponse à la justification du maire de la réception pour la béatification (29ème mn de la vidéo) : je n’ai pas pu faire la réponse laïque argumentée qui aurait convenu.
-en demande d’explications du projet « cœur de ville » de l’état.
-pour m’étonner du coût très élevé (100000 euros) d’une action pédagogique dans une quinzaine de classes élémentaires autour du jeu d’échecs.
-pour refuser une modification des règles de délégation du maire l’autorisant à acter en justice sans un vote préalable du conseil municipal
Mes votes :
Contre la modification des délégations au maire
Pour les autres rapports

Béatification et laïcité (2)

Communiqué de presse

Béatification…

Je viens de recevoir du service communication de la mairie un mail dont l’objet est «béatification». Et cela me laisse (presque) sans voix.

Que la salle des Illustres de la mairie d’Agen soit utilisée -un dimanche- pour une réception à l’occasion d’une cérémonie religieuse catholique est un miracle de la laïcité.

Ceci dit, une béatification, c’est merveilleux. C’est vraiment un truc de dingue, tellement cette chose du Moyen Age est irréelle et fantastique.

C’est la première fois que je suis invité à une béatification. Ça me fait tout drôle. Pour me préparer, j’ai lu la vie d’Adèle qui sera bienheureuse. Mais je ne sais pas comment m’habiller.

En étant plus sérieux – même si y être obligé me navre – cette initiative du maire est affligeante. Bien sûr je suis prêt à me sacrifier pour laisser la liberté à monsieur le Maire et à tous ceux qui le veulent d’assister à toutes les béatifications du monde ; et je suis prêt à me battre pour laisser la liberté à tous les mécréants de continuer de l’être.
Mais de grâce, laissez notre mairie commune à l’extérieur de tout ça.

Jean Philippe Maillos
Conseiller municipal France Insoumise

« Agen-2030 » ça commence mal !

 

Communiqué de presse

On se souvient de la polémique au dernier conseil municipal sur le lancement d’une opération de communication à 150 000 euros. Elle avait fait du bruit. Même le premier adjoint avait ironisé sur ces pseudos études prospectives qui coûtent chers et ne servent pas à grand chose, tant les banalités révélées sont le plus souvent affligeantes.
Mais le lancement de cette opération vendredi 8 juin à la fac du Pin en rajoute une couche. Pour ce premier épisode du « temps des experts » consacré à la mobilité dans notre ville et donc aussi aux transports en commun, l’ « expert » invité pour une conférence est… le directeur du marketing de l’entreprise Kéolis. Celle là même qui gère les transports de l’Agglo !
Pour défendre son projet au conseil municipal, le maire nous avait pourtant vanté la nécessité du « regard et de l’analyse indépendants de l’expert ». Pour un tel objectif, gageons que ce 8 juin, on aurait pu trouver plus indépendant !
Ne désespérons pas : d’autres experts viendront.
Puis je quand même proposer à mon collègue Thierry Hermerel, l’adjoint délégué à cette coûteuse initiative, que pour les prochaines journées thématiques, il prenne garde à quelques conflits d’intérêt.
Par exemple pour le thème du « numérique » : éviter d’inviter l’entreprise Microsoft ; pour le thème de « l’énergie » : éviter d’inviter l’entreprise Enedis ; Et pour le thème de la « gouvernance en 2030 » : éviter d’inviter… monsieur le maire ?…

Jean Philippe Maillos
Conseiller municipal France Insoumise.

Béatification et laïcité

Carton d’invitation officiel de la mairie d’Agen

Adèle de Batz de Trenquelléon (en effigie sur le recto)

BÉATIFICATION : PROGRAMME COMPLET DU WEEK-END & INSCRIPTIONS :
www.beatadele.com @BeatAdele

Invitation

À l’occasion de la béatification d’Adèle de Batz de Trenquelléon, fondatrice des religieuses marianistes,

M. Jean DIONIS DU SÉJOUR, Maire d’Agen
vous convie à une réception

DIMANCHE 10 JUIN 2018 à 11H
en l’Hôtel de ville – Place du Docteur Esquirol à Agen

en présence :
du Cardinal Angelo AMATO, Préfet de la Congrégation pour la cause des saints,
de Monseigneur Luigi VENTURA, Nonce apostolique en France,
de Monseigneur Hubert HERBRETEAU, Evêque d’Agen,
de Mère Franca ZONTA, Supérieure Générale des religieuses Marianistes,
et du Père Antonio Gascon, S.M., postulateur de la cause de béatification.

Hôtel de ville – Place du Docteur Esquirol – BP 30003 47916 Agen Cedex 9 – Tél. : 05 53 69 47 47