La présentation de la liste aux élections municipales de mars 2014

Article de presse

Samedi 8 février  2014, Jean-Philippe Maillos, candidat du «Front de gauche – Initiatives citoyennes» a présenté le nom de ses 38 colistiers. L’occasion de glisser quelques mots sur deux autres candidats : Jean Dionis du Séjour et Emmanuel Eyssalet.

Jean-Phillipe Maillos et ses camarades du Front de gauche se trouvent, depuis samedi, entre Jean Dionis du Séjour, maire sortant, et Emmanuel Eyssalet (PS). Pas sur le plan politique mais plutôt géographique. En effet, le professeur d’économie au lycée Bernard-Palissy a, en même temps qu’il dévoilait le nom de ses 38 colistiers, inauguré sa permanence de campagne rue Garonne.

À cette occasion, le candidat de la liste «Front de gauche Initiatives citoyennes»a présenté les contours de ce que seraient les futurs axes de sa campagne. «Nous ne voulons pas accepter d’être enfermés dans le seul débat municipal parce que cela n’a pas de sens» a-t-il lancé.

«Moi, maire d’Agen…»

Ainsi, la liste «Agen au cœur, l’humain d’abord» entend-elle «marcher sur deux jambes : une qui fait avancer le combat contre la politique d’austérité du gouvernement, une autre pour porter la traduction de ce combat au niveau municipal».

La tête de liste a ensuite porté quelques attaques à l’encontre de Jean Dionis du Séjour «maire d’Agen, de l’agglomération d’Agen, de toutes les communes du département, on ne sait plus». «Avez-vous vu que le maire d’Agen se vante d’avoir diminué le nombre d’emplois municipaux ?» a-t-il ajouté. Fervent opposant à la politique gouvernementale, Jean-Philippe Maillos s’est amusé à singer un certain François Hollande durant la campagne présidentielle en 2012 : «Moi,maire d’Agen, je ferai en sorte qu’il y ait une régie municipale de l’eau». Une imitation renouvelée quelques minutes plus tard pour le plus grand bonheur de la cinquantaine de personnes réunie pour l’occasion, après avoir expliqué qu’Agen, hormis Passeligne, présentait «un désert de verdure» : «Moi,maire d’Agen, je municipaliserai le jardin de la préfecture.»

De la nautamine pour le tangage

Le troisième candidat à dévoiler sa liste a ensuite exprimé son sentiment vis-à-vis du candidat socialiste de la majorité gouvernementale. «J’ai un conseil et une remarque.

Le conseil c’est d’utiliser le meilleur médicament contre le mal de mer : la nautamine. Car s’affirmer «le candidat de la gauche» à Agen et être en même temps le représentant de la politique de droite et d’austérité du PS doit entraîner un phénomène de tangage difficile à maîtriser».

Avec quatre communistes, malgré le vote de ralliement du PC en décembre dernier, à la candidature d’Emmanuel Eyssalet, la liste du «Front de gauche Initiatives citoyennes»espère bien peser dans cette campagne où figurent désormais trois listes de gauche.


composition de la liste

Maillos Jean-Philippe, Partouche Danièle, Rayssac Adrien, Tidjiti Anne-Laure, Salabert Jean-Pierre, Labroille Marie-José, Pujos Michel, Dubois Carol, M’Pondo Dika Francis, Garcia Françoise, Leboic Loïc, Jean Meiller Anne-Marie, Partouche Bernard, Solis Sylvie, Delatronchette Michel, Colas Ludivine, Delye Guillaume, De Paoli Florence, Raynald Henri, Salabert Céline, Tournie Sébastien, Adam Audrey, Kerihuel Hervé, Riffaud Patricia, Muchiut Gilles, Pernon Sarah, Degos Bernard, Gajac Anne, Bonnet Bruno, Cerea Danièle, Bertossi Alain, Champagne Mercedes, Cayre Benoît, Bru Monique, Venaud Fabien, Assouline Véronique, Castaing Fabrice, Seriat Edwige, Daudet Fabrice.

La Dépêche du 10 février 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *